UniFR Logo
    Modules > Reflet d'une société : les habitants d'Avenches sous l'Empire romain > Société et économie à Avenches

    Les médecins

    "Aux divinités protectrices des empereurs et au Génie de la colonie des Helvètes, consacré à Apollon. Quintus Postumius Hyginus et Postumius Hermes, son affranchi, ont offert à leurs frais (ce monument) aux médecins et aux professeurs"
    Autel en calcaire. Avenches. Seconde moitié du IIe ou début du IIIe siècle.

    Cet autel est offert aux divinités protectrices des empereurs et aux divinités tutélaires d’Avenches, à savoir le Génie de la colonie et le dieu Apollon. Dans le monde gallo-romain, Apollon dieu guérisseur par excellence, était souvent assimilé à une divinité salvatrice celte.
    La dédicace émane de deux hommes, un patron et son affranchi. Le nom de l’affanchi, Postumius Hermes, se rencontre sur un cachet d’oculiste trouvé à Vidy. On en a déduit que Postumius Hermes était médecin ophtalmologue. On ne peut rien affirmer quant à la profession de son maître Q. Postumius Hyginus. Cependant, l’usage voulait, dans le milieu médical romain, qu’un médecin prenne comme disciple un jeune esclave qu’il affranchissait au terme de sa formation. Il est donc logique de considérer Hyginus, patron d’Hermes, comme un médecin plus âgé et plus expérimenté. Ce système d’apprentissage avait pour conséquence que la médecine romaine était essentiellement aux mains d’affranchis et d’esclaves.
    La dédicace d’Hyginus et Hermes est libellée au nom des « médecins et professeurs ». Malgré la présence de ce terme de « professeurs », il ne faut pas imaginer qu’Avenches abritait une prestigieuse faculté de médecine, à l’image d'Alexandrie ou de Pergame. Professor désigne généralement en latin un maître d’école, un connaisseur de rhétorique et de grammaire chargé d’instruire les jeunes gens. On peut alors se demander si, en unissant dans une même dédicace à Apollon – divinité assimilée aux dieux guérisseurs celtes – des médecins et des maîtres d’écoles, l’inscription ne trahit une survivance de la tradition éducative celtique. Dans celle-ci, en effet, la religion, l’enseignement et l’art médical se mêlaient intimement. En ce cas, il faudrait considérer Hyginus et Hermes comme des individus d’origine indigène, et ceci malgré leurs noms grecs.
    D’autres éléments (les trois noms à la romaine de Q. Postumius Hyginus, la mention des empereurs) évoquent au contraire la romanité des dédicants. Cette inscription est caractéristique de la société qui vivait à Avenches sous l’Empire : une société multiculturelle, bigarrée, composée d’individus plus ou moins bilingues ou trilingues qui recouraient, dans leur profession, à des techniques artisanales ou à des formations intellectuelles provenant de diverses régions du bassin méditerranéen.




    Bibliographie pour la fiche
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse