UniFR Logo
    Modules > Reflet d'une société : les habitants d'Avenches sous l'Empire romain > Les femmes et les enfants à Avenches

    Les autres femmes

    "Aux Dieux Mânes de Flavia Severilla qui a vécu 36 (?) ans. A son épouse, l’époux Flavius Severinus a élevé ce monument"
    Stèle funéraire en calcaire. Avenches. IIIe siècle.

    "Aux Dieux Mânes de Pompeia Gemella qui fut nourrice de notre empereur. L’affranchie Pompeia Dicaea et l’esclave Primulia (ont élevé ce monument)."
    Stèle funéraire. Quatre fragments d’une plaque de marbre brisée. Avenches. Seconde moitié du Ier siècle.

    Ces deux documents sont des stèles funéraires de femmes. Les principales causes de mortalité des jeunes femmes adultes étaient la grossesse et ses conséquences. Flavia Severilla, morte à 36 ans, paraît un peu âgée pour être décédée des suites d’une maternité. On note d’ailleurs qu’aucun enfant n’est mentionné dans l’épitaphe. L’union entre Severilla et Severinus avait peut-être été stérile.
    Sur les stèles funéraires féminines d’Helvétie, le rang familial de la défunte est généralement indiqué : fille, épouse ou mère. C’est le cas sur la stèle de Severilla.
    En revanche, les stèles funéraires d’Helvétie ne nous apprennent en principe rien sur les activités professionnelles des femmes. Le seul document explicite est l'épitaphe de Pompeia Gemella: on apprend que cette femme a été nourrice d’un empereur. Les historiens ont identifié le protégé de Gemella comme étant le futur empereur Titus, élevé durant une partie de son enfance à Avenches par son grand-père, Flavius Sabinus.
    Gemella bénéficiait d'une certaine aisance financière et sociale puisqu'à sa mort, elle disposait d'une affranchie et d'une esclave. Dans le monde romain, les nourrices étaient des esclaves ou des affranchies. Pompeia Gemella, porteuse de deux noms, n’était pas une esclave, mais probablement une affranchie. Chez les Romains riches, une nourrice allaitait pendant quelques mois, puis se muait ensuite en gouvernante, prenant le titre d’educatrix. Ce fut sans doute le rôle de Gemella auprès du jeune Titus.
    Aucune allusion n’est faite dans l’épitaphe de Gemella à sa propre famille : pourtant, pour être nourrice de Titus et l’allaiter, elle devait avoir elle-même enfanté.
    Des esclaves féminines ou des affranchies étaient utilisées comme domestiques et comme personnel de maison. C’était le rôle de Pompeia Dicaea et de Primula auprès de Pompeia Gemella.



    Liens

  • Fiche 2.2
    Flavius Sabinus

  • Bibliographie pour la fiche
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse