UniFR Logo
    Modules > Reflet d'une société : les habitants d'Avenches sous l'Empire romain > Les femmes et les enfants à Avenches

    Les femmes de l’élite

    "Les habitants d’Eburodunum (Yverdon) (ont élevé ce monument) à Iulia Festilla, fille de Caius Iulius Camillus, première prêtresse du culte impérial, excellente voisine, à cause de ses bontés envers eux."
    Base de statue (?). Yverdon. Troisième quart du Ier siècle (?).

    L’inscription rapporte que Iulia Festilla fut la première prêtresse du culte des impératrices à Avenches. Cette femme appartenait aux plus hautes sphères de l’Helvétie romaine: elle était la fille de C. Iulius Camillus qui fut lui-même prêtre du culte impérial à Avenches. Festilla vécut dans la seconde moitié du Ier siècle apr. J.-C.
    En plus de sa prêtrise, Festilla est connue comme exécutrice testamentaire pour son père, C. Iulius Camillus, et pour l'un de ses parents C. Valerius Camillus. Dans le domaine testamentaire sont connues en Helvétie aussi bien une femme héritière que des femmes exécutrices testamentaires comme Iulia Festilla. Dans la colonie romaine de Nyon, une femme a rédigé un testament. Des femmes ont possédé à titre personnel des affranchis et des esclaves comme Pompeia Gemella.
    Festilla est honorée comme « excellente voisine » par les habitants d'Yverdon. Cela signifie qu’elle était propriétaire de terres dans cette région. Aucune autre propriétaire foncière n’est attestée en Helvétie. Cependant, des noms de femmes graffités sur des pièces de vaisselle à Vidy – essentiellement des cruches et des vases décoratifs – attestent de la propriété féminine dans une proportion étonnante: 40% des noms recensés. Quelques femmes ont dédié des offrandes à des divinités ce qui laisse conclure qu'elles avaient des ressources personnelles. Ce fut bien entendu le cas de Iulia Festilla, qui a consacré un autel à Apollon.
    L’absence de mention d’un mari aux côtés de Iulia Festilla est surprenante. Les autres femmes d’Helvétie romaine connues à travers des inscriptions sont présentées soit comme des femmes mariées ou veuves, soit comme des jeunes filles impubères. Il serait étonnant que Iulia Festilla, l’un des plus beaux partis d’Avenches, soit demeurée célibataire.
    Iulia Festilla a utilisé tous les droits que lui offrait la législation romaine en matière d’héritage, d’exécution testamentaire, de gestion de biens fonciers et financiers. Elle semble avoir toujours agi seule, sans référent masculin. Ceci laisse penser qu’elle fut la seule représentante de son clan familial, à sa génération.




    Liens

  • Fiche 2.1
    C. Iulius Camillus

  • Bibliographie pour la fiche
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse