UniFR Logo
    Modules > Reflet d'une société : les habitants d'Avenches sous l'Empire romain > Les classes sociales à Avenches

    Affranchis

    "Publicius Aunus (a élevé ce monument) à Anechtlomara et à l’empereur."
    Fragment d’un bloc en calcaire. Avenches. Epoque impériale (Ier-IIIe siècle).

    Cette dédicace s’adresse à une déesse, Anechtlomara, qui pourrait avoir été, chez les Celtes, la compagne d’Apollon. Les Celtes aimaient en effet établir des couples divins en adjoignant à chaque divinité reconnue une divinité de sexe opposé. La dédicace s’adresse également à l’empereur régnant.
    Qui était le dédicant? Il se nomme Publicius Aunus et son gentilice est révélateur. En effet, ne portaient en principe le gentilice Publicius que des individus affranchis après avoir été esclaves publics (servus publicus).
    Les esclaves publics au service d’une cité de province effectuaient des tâches administratives subalternes ou bien étaient employés dans le service des eaux ou comme pompiers.
    Plusieurs éléments de cette dédicace trahissent les racines celtes du dédicant :
    - le surnom, Aunus, est d’origine celte,
    - le monument est adressé à une déesse indigène, Anechtlomara,
    - la façon dont est écrit le nom ANEXTLOMARA – avec une lettre X plus grande que les autres lettres et correspondant à la lettre grecque chi (X) – montre une survivance du temps antérieur à la conquête romaine où les Gaulois utilisaient l’alphabet grec pour transcrire leur langue.
    Nous possédons quelques témoignages relatifs à des affranchis établis à Avenches ou sur le territoire de la colonie, mais nous pouvons rarement en déduire des informations sur leur activité ou leur origine. En ce sens, Publicius Aunus représente un cas exemplaire: à travers son gentilice et son surnom, il est possible de déterminer son activité professionnelle antérieure et son origine ethnique.
    Sa dédicace, adressée à une divinité indigène et à l’empereur régnant, témoigne d’une part de son attachement à ses racines culturelles, affectives et religieuses celtes, d’autre part de sa loyauté envers le système romain qui l’a fait accéder au statut d’homme libre après des années d’esclavage au service de la collectivité.


    Images

Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse