UniFR Logo
    Modules > Reflet d'une société : les habitants d'Avenches sous l'Empire romain > Les classes sociales à Avenches

    L’élite helvète sous le Haut-Empire



    Le tableau ci-dessus indique quelques noms de membres de l’élite sociale d’Avenches au Ier et au IIe siècle apr. J.-C. Ces noms livrent des indications sur les personnages et leurs origines familiales.
    On remarque d’abord que plusieurs individus portent des gentilices impériaux : Iulius, Claudius ou Flavius. Ce sont en majorité des descendants de familles indigènes nobles dont un représentant a obtenu la citoyenneté romaine tantôt par l’un des empereurs Juliens (Auguste et Tibère), tantôt par l’empereur Claude, tantôt par l’un des empereurs Flaviens (Vespasien et ses fils Titus et Domitien).
    Au sein de l’élite d’Avenches, le clan des Camilli se distingue par le nombre et la permanence de leurs représentants. Les différentes branches du clan ont porté des gentilices différents (Valerius, Iulius, Flavius) mais ont gardé le « nom » Camillus comme signe distinctif. Les Camilli ont dominé la vie politique et religieuse d’Avenches durant tout le Ier siècle au moins.
    Dès le milieu du IIe siècle, l’élite sociale avenchoise apparaît moins homogène : tandis que des individus originaires d’Avenches parviennent à entrer dans l’ordre sénatorial (tel l’homme anonyme qui fut questeur d’Asie), de riches affranchis (T. Tertius Severus, T. Ianuarius Flornius et P. Domitius Didymus) s’engagent financièrement en faveur de la collectivité locale et y gagnent prestige et respectabilité. Des nouveaux riches, comme Q. Cluvius Macer et ses fils, intègrent l’ordre des décurions. Mobilité sociale et dynamisme sont les signes distinctifs de la société romaine impériale, en Helvétie comme ailleurs.



    Bibliographie pour la fiche
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse