UniFR Logo
    Modules > Reflet d'une société : les habitants d'Avenches sous l'Empire romain > Société romaine, société helvète

    De la pyramide sociale helvète à la pyramide sociale romaine



    Des procédures juridiques spécifiques ont permis aux pérégrins de l’Helvétie gallo-romaine (pyramide A) d'entrer dans la pyramide sociale romaine (pyramide B). Les flèches qui relient les deux pyramides schématisent ces procédures.
    Les procédures n’ont pas été utilisées en même temps et n’ont pas concerné les mêmes catégories d’individus.
    La flèche bleue signale l’intégration rapide des membres des clans nobles helvètes, au lendemain de la bataille de Bibracte, en 58 av. J.-C. Cette phase d’intégration s'étend du milieu du Ier s. av. J.-C. au milieu du Ier s. apr. J.-C. Les chefs helvètes passent du statut de pérégrins à celui de citoyens membres de l'ordre des décurions ; ils occupent des magistratures locales dans la cité d’Avenches. Certains accèdent à l'ordre équestre avant le milieu du Ier s. apr. J.-C., tel C. Iulius Camillus. Chacun y trouve son avantage: les nobles gaulois conservent leur rang et leur prestige; en retour, l’empereur assure à travers eux l'expansion du modèle romain au sein des cités indigènes. L’édification des colonies de Nyon et d’Augst, la conquête des Alpes par Auguste, l’établissement d’une légion à Vindonissa se placent dans cette période.
    La flèche jaune correspond à une deuxième phase d’intégration, durant la seconde moitié du Ier s. et le IIe s. apr. J.-C. La transformation de la cité helvète d’Aventicum en Colonia Pia Flavia Constans Emerita Helvetiorum Foederata marque les prémices de cette phase. Ce sont des indigènes d'origine gauloise appartenant aux classes moyennes qui reçoivent alors la citoyenneté romaine. Cet élargissement de la population bénéficiant de la citoyenneté romaine témoigne de la pénétration des influences romaines en Helvétie et de la constitution progressive d'une civilisation mixte, utilisant des apports romains autant que des apports indigènes : la société gallo-romaine prend son véritable essor.
    La flèche verte, enfin, symbolise la conséquence des mesures préconisées par l'Edit de Caracalla, en 212, qui donne la citoyenneté romaine à tous les pérégrins qui n’en jouissaient pas encore.
    Le passage du statut de pérégrin à celui de citoyen constituait l’un des éléments de la dynamique sociale romaine, qui reposait sur l'ambition personnelle et la loyauté face au régime romain.


    Liens

  • Fiche 2.1
    C. Iulius Camillus

  • Bibliographie pour la fiche
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse