UniFR Logo
    Modules > Reflet d'une société : les habitants d'Avenches sous l'Empire romain > Société romaine, société helvète

    La pyramide sociale romaine

    La pyramide sociale romaine (pyramide B)

    B1. Au sommet, culmine l'empereur et, juste au-dessous de lui, les membres de sa famille.

    B2. L’ordre sénatorial. Il est constitué par les membres du Sénat (600 sous l'Empire) et leurs proches. Un critère financier est exigé pour faire partie du Sénat.

    B3. L’ordre équestre. Appelés aussi chevaliers, les membres de l’ordre équestre sont choisis par l’Empereur sur la base de critères financiers et de mérites personnels.

    B4. Vient ensuite une couche sociale subdivisée en deux groupes :
    a. L’ordre des décurions. C’est l’équivalent de la bonne société locale, à l’échelon des cités de provinces.
    b. Les très riches affranchis, qui se situent socialement légèrement en dessous des décurions.

    B5. En deçà de ces groupes s'étagent les couches inférieures de la population, moins bien structurées. Trois catégories d'individus s'y rencontrent :
    a. les hommes libres de condition modeste (citoyens romains ou pérégrins),
    b. les affranchis,
    c. les esclaves.


    En définitive, la pyramide sociale romaine peut apparaître extrêmement figée et contraignante pour les individus. C’est à la fois vrai et faux :
    - vrai, parce que la subdivision en classes était constitutive de la société romaine et que chaque classe défendait ses privilèges et en restreignait l’accès pour les membres des classes inférieures ;
    - faux, parce que la société romaine se caractérisait par une sorte de dynamisme ascensionnel. On pouvait monter d’une classe à l’autre, comme l’illustre la pratique qui voulait que les esclaves âgés de plus de 30 ans soient affranchis et que les fils d’affranchis deviennent citoyens. De manière générale, tout individu qui se démarquait par ses mérites personnels pouvait espérer s’élever dans l’échelle sociale et garantir une meilleure vie à ses enfants.


    Bibliographie pour la fiche
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse