UniFR Logo
    Modules > Numismatique > Numismatique romaine

    Prix et salaires

    Au cours de ce module, vous vous êtes sans aucun doute posé de nombreuses questions, dont l'une est certainement celle-ci : "que pouvait-on réellement s'acheter avec ces différentes monnaies antiques ?". Il n'est pas aisé de répondre à cette interrogation au regard de l'état lacunaire des sources à disposition. L'évolution des soldes des simples soldats pendant l'époque impériale peut constituer un élément de réponse, en indiquant le revenu dont avait besoin une famille moyenne pour vivre dans un confort modeste. Car il est possible de présumer qu'était valable pour Rome ce qui est actuellement valable pour de nombreux pays en voie de développement : une petite couche supérieure économiquement forte face à une armée d'hommes qui vivaient avec le minimum vital. Les fortunes nécessaires pour appartenir respectivement à la classe sénatoriale (1 million de sesterces = 250'000 deniers) et à l'ordre des chevaliers (400'000 sesterces = 100'000 deniers) peuvent à cet égard servir de références.

    1. Évolution des rémunérations dans l'armée romaine (en deniers par année)

    Auguste
    Domitien
    Septime Sévère
    Caracalla
    Maximin le Thrace
    27 av. J.-C.–14 ap. J.-C.
    81–96 ap. J.-C.
    193–211 ap. J.-C.
    211–217 ap. J.-C.
    235–238 ap. J.-C.
    1. Légion     
    miles (soldat)
    225
    300
    600
    900
    1800
    eques (chevalier)
    262.5
    350
    700
    1050
    2100
    centurio (centurion = chef)
    3375
    4500
    9000
    13500
    27000
     
    2. Auxilia (auxiliaires)
    miles cohortis
    187,5
    250
    500
    750
    1500
    eques cohortis
    225
    300
    600
    900
    1800
    eques alae
    262,5
    350
    700
    1050
    2100
    centurio cohortis
    937,5
    1250
    2500
    3750
    7500
    decurio cohortis
    1125
    1500
    3000
    4500
    9000
    decurio alae
    1312,5
    1750
    3500
    5250
    10500
     
        L'augmentation massive des rémunérations des soldats allait de pair avec une dégradation durable de la teneur en argent des deniers et l'inflation corrélative, de sorte qu'on suppose que le pouvoir d'achat ne devait pas croître mais, au contraire, plutôt baisser. Il faut également souligner que les soldats devaient directement rendre une partie de leur solde pour couvrir les frais de leur unité : denrées alimentaires, objets d'usage courant et fond destiné aux obsèques.
     
        2. Inscriptions de prix découvertes à Pompéi

        En 79 ap. J.-C., la pluie de cendres du Vésuve préserva dans la ville enfouie de Pompéi les listes de prix suivants (cf. CIL IV 1678; 4227 et suivantes; 4000; 4888) :
    1 modius (6,5 kg)seigle12 as
    1 modiusblé
    30 as
    1 modiuslupins
    3 as
    1 livre (0,327 kg)huile
    4 as
    1 mesure (un sextarius, un setier : 0,55 l)vin du pays
    1 as
    1 mesure vin de pointe 4 as
    1 livre de pain  env. 1 as
    Assiette
     1 as
    Petit récipient pour boire  2 as
    Lampe d'ambiance
     1 as
    Tunique
     

    15 sesterces (= 60 as)

    Nettoyage
    tunique
    4 sesterces (= 16 as)
    Muleprix d'achat
    520 sesterces (= 2080 as)


        3. L'Édit du Maximum promulgué par Dioclétien
     
        Afin de stabiliser l'économie qui s'effondrait, l'empereur Dioclétien promulgua en 301 ap. J.-C. un édit qui fixait les prix maximaux pouvant être exigés lors des acquisitions de marchandises ou des prestations de services. Dans quelle mesure cette mesure put être imposée efficacement et à quel point elle fut judicieuse demeurent des points controversés. Selon toute apparence, la loi fut discrètement abolie peu d'années après son entrée en vigueur, parce que son application était compliquée et que les résultats escomptés ne furent pas au rendez-vous. Les chiffres suivants peuvent néanmoins fournir des points de repère supplémentaires. Dans l'Antiquité tardive, l'unité de calcul était le denier, qui fut supprimé par la réforme monétaire de Constantin (324 ap. J.-C.). Jusqu'à l'époque de Dioclétien, sa valeur s'était continuellement réduite à cause de la proportion d'argent toujours moindre contenue dans les pièces (4% de la valeur métallique d'origine), au point qu'il ne servait alors plus que comme unité de calcul. Toutefois, les relations entre les prix ci-dessous sont intéressantes.
     

    Prix
    Prestations de services (taux journalier)
    Tarifs de fret (par boisseau : 17,5 l)
    Blé (17,5l)100Ouvrier agricole (avec repas) 25Alexandrie - Rome
    16
    Orge
    100Maçon (avec repas) 50Alexandrie - Byzance
    12
    Pois chiches, lentilles
    100Créateur de mosaïques (avec repas) 60Alexandrie - Sicile
    10
    Graines de lin150Menuisier (avec repas) 50Alexandrie - Éphèse
    8
    Viande de porc (0,327 g)12Peintre de fresques
    150Syrie - Rome
    18
    Viande de boeuf (0,327 g)8Boulanger (avec repas) 50Syrie - Afrique
    16
    Oie gavée (1 pièce)200Berger (avec repas) 20Syrie - Espagne
    20
    Oie non gavée
    100Muletier (avec repas) 25Syrie - Sicile
    6
    Lapin
    100Coiffeur par client
    2Afrique - Sicile
    6
    Tourterelle16Nettoyeur de cloaques (avec repas) 25Afrique - Espagne
    8
    Sanglier (0,327 kg)16Couturier (étoffe en soie)50Afrique - Gaule
    4
    Agneau (0,327g)12Couturier (étoffe mi-soie)30  
    Chèvre (0,327g)12Teinturier (nettoyage d'une tunique)16  
    Poisson de mer (selon la qualité)16–24Professeur d'école primaire par élève et par mois 50  
    Poisson d'eau douce (selon la qualité)8–12Professeur de faculté par élève et par mois
    250  
    100 huîtres
    100Maître nageur par client
    2  
    5 têtes de salade 4Cordonnier (par paire de chaussures)
    100  
    Haricots (0,327g)4Cordonnier (par paire de chaussures à lacets pour femmes) 60  
    25 carottes
    6Cordonnier (par paire de chaussures à lacets pour enfants)
    30  
    100 châtaignes
    4Cordonnier (par paire de sandales, semelle double)80  
    50 noix
    4Cordonnier (par paire de sandales, semelle simple)50  
    10 pêches
    4    
    10 pommes (1ère qualité)4    
    40 petites pommes 4    
    30 prunes (1ère qualité) 4    
    4 oeufs
    4    
    40 figues
    4    
    Fromage frais (0,55 l)8    
    Fromage sec (0,327g)12    
    Huile d'olives (1ère qualité) 40    
    Huile d'olives (2ème qualité)
    24    
    Vinaigre (0,55 l)6    
    Sauce de poisson (garum), 1ère qualité 16    
    Sel (17,5 l)100  d'après Weeber, Alltag im Alten Rom, p. 281–7

    Bibliographie sélective :
    • G. Charles-Picard et J. Rougé, Textes et documents relatifs à la vie économique et sociale dans l'Empire romain : 31 avant J.-C. - 225 après J.-C., Paris, 1969.
    • H.J. Drexhage, Mieten, Pachten, Kosten im römischen Ägypten, Münster, 1991.
    • R. Duncan– Jones, The Economy of the Roman Empire. Quantitative Studies, Cambridge, 1982 (2ème éd.).
    • S. Mrozek, Prix et rémunération dans l'Occident romain : 31 avant notre ère - 250 de notre ère, Gdansk, 1975.
    • M.A. Speidel, "Roman Army Pay Scales", JRS 82, 1992, p. 87–106.
    • M.A. Speidel, "Sold und Wirtschaftslage der römischen Soldaten", Kaiser, Heer und Gesellschaft in der römischen Kaiserzeit. Gedenkschrift E. Birley, éd. G. Alföldy et al., 2000, p. 65–96.
    • K.–W. Weeber, Alltag im Alten Rom, ein Lexikon, Düsseldorf – Zürich, 1998.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse