UniFR Logo
    Modules > Numismatique > Numismatique romaine

    Les pièces de monnaie du Haut Empire

    À l'époque impériale, les monnaies remplissaient une fonction de communication dans un empire énorme. Elles ont de ce fait une grande valeur en tant que sources historiques.
    En voici les raisons :
    • En parallèle avec le matériel déjà connu, les trouvailles, souvent importantes quantitativement, nous permettent d'avoir une connaissance précise du système monétaire et de l'organisation du monnayage.
    • La galerie de portraits de tous les empereurs romains et de quelques impératrices livrés par les droits des pièces romaines est la plus longue de l'histoire et n'a jusqu'à aujourd'hui pas perdu son impact sur la postérité. C'est souvent aux monnaies que nous devons en fait de posséder le portrait d'un empereur.
    • Les inscriptions sur les monnaies (les légendes) livrent les titulatures impériales dans leur intégralité et donnent un aperçu des devises impériales destinées à l'ensemble du territoire dominé.
    • Les revers des monnaies, avec leur langage figuré formalisé et clair, furent depuis le début au service de l'autopromotion personnelle et étatique. Ils nous donnent des indications sur la politique impériale, le programme gouvernemental, les devises des empereurs et les rapports sur la situation de l'Empire.
    • Les motifs religieux et les personnifications de notions sous la forme de dieux (par ex. Fortuna ou Salus) nous renseignent sur la situation du souverain.
    • Les liens de la maison impériale avec le peuple, l'armée et les populations soumises constituent aussi l'une des catégories importantes de motifs.
    • La sollicitude des souverains envers l'empire est illustrée par des constructions représentatives ou des distributions de nourriture.
    • Dans l'Antiquité tardive enfin, les monnaies sont aussi pour les empereurs un moyen de répandre largement la foi chrétienne.


    Les monnaies de l'époque impériale jusqu'à la fin du IIe siècle, ainsi que les rapports existant entre leurs différentes valeurs (pour les indications de poids, il s'agit de valeurs moyennes), sont représentés dans le tableau ci-dessous :

     


     AureusDenierSesterce DupondiusAs
    Aureus (7,8 g AU)125100200400
    Denier (3,5 - 4 g AR ) 14816
    Sesterce (25 - 29 g Aes )  12 4
    Dupondius (12,5- 14,5 g Aes)   12
    As (8,5 - 11 g CU / Aes)    1

     

    Dès le règne de Néron (54 à 68 ap. J.-C.), les problèmes politiques, financiers et économiques de l'Empire entraînèrent des réformes du système monétaire. Particulièrement au cours du IIIe siècle, la qualité de la monnaie diminua massivement (voir à ce propos le sous-chapitre 1.2, avec l'illustration n°2 "Dévaluation de la monnaie par le biais d'une baisse de la teneur en argent des pièces"). Seul Constantin (qui régna de 305 à 337 ap. J.-C.) réussit à rétablir pour quelque temps une certaine stabilité grâce à une réforme globale (324 ap. J.-C.). Son système se fondait sur le solidus, une pièce d'or pur de 4.55 g, ce qui correspondait au 1/72 d'une livre romaine.

    De cette réforme de Constantin résultaient les rapports de valeurs suivants :

     SolidusSemissesTremissesMiliarensiaSiliquae
    Solidus (4,55 g AU)1231836
    Semisses (env. 2,28 g AU) 11.5918
    Tremisses (env. 1,18 g AU)  1612
    Miliarensia (4,55 g AR)   12
    Siliquae (env. 2,28 g AR)    1


    Textes

  • Matthieu 22,21
  • "Rendez à César ce qui est à César..."


    Notes

  • L'organisation du monnayage romain
    Richard Göbl a essayé de reconstituer le fonctionnement des monnayages étatiques romains sous le Haut Empire sur la base des titres des collaborateurs transmis par l'épigraphie.
  • Dévaluation de la monnaie par le biais d'une baisse de la teneur en argent des pièces
    La valeur courante des monnaies antiques dépendait avant tout de leur teneur en métaux précieux (l'or et particulièrement l'argent).

  • Liens

  • Dietrich Feil : les empereurs romains et leurs monnaies, d'Auguste à Arcadius et Honorius
    L'auteur offre sur sa page d'accueil (Institut d'Archéologie classique de l'Université d'Innsbruck) des informations exhaustives sur tous les aspects des monnayages des empereurs romains. Ces pages constituent un bon point de départ pour aller au-delà de notre module.
  • Virtual Catalog of Roman Coins (VCRC)
    Le monnayage romain illustré selon un classement chronologique. Moteur de recherche donnant accès aux monnaies selon divers critères (monnayeurs, empereurs, motifs et légendes). Ce site, créé par Robert W. Cape Jr. de l'Austin College, existe depuis plusieurs années et a déjà été récompensé par de nombreux prix.
  • Les monnaies des Sévères
    Ce site est dédié aux monnaies de l'époque des Sévères, de 192 à 235 ap. J.-C., et est un bon exemple de site thématique.
  • Les lieux de frappe romains durant l'Antiquité tardive
    Durant l'Antiquité tardive, le monnayage dut être décentralisé. Cette page montre où et pendant quelle période les lieux de frappe isolés furent en activité.
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse