UniFR Logo
    Modules > Epigraphie grecque > Quelles sont les principales inscriptions ?

    Les inscriptions honorifiques

    Cette catégorie comprend deux types d’inscriptions : les décrets et les dédicaces

    1. Les décrets honorifiques

    Les premiers décrets honorifiques sont datés du Ve s.. Ils deviennent ensuite très courants au point de constituer la plus grande majorité des inscripitons. Votés par la cité, ces décrets étaient destinés à décerner à un individu ou à un groupe d’individus (plus rare) des honneurs ou des privilèges. Une fois votées par les autorités, ces décisions étaient ensuite gravées sur une pierre afin de pouvoir être vues par tous. A côté de la fonction de « mémoire », les inscriptions honorifiques servaient à glorifier les individus qui avaient manifesté leur générosité ou leur dévouement envers la cité. Par ce geste, la cité elle-même espérait encourager d’autres notables à agir de la sorte.

    Les circonstances

    • des dépenses pour la collectivité
    • l’implication dans une activité civique (ambassade)
    • des mérites sportifs ou des talents artistiques

    Les principaux honneurs

  • les louanges publiques
  • les couronnes de feuillage ou de métal

     

  • Les principaux privilèges

     

  • la proxénie : charge pour un citoyen étranger à une cité de représenter les intérêts de ses compatriotes dans cette même cité.

  • l’atélie : privilège accordant à son bénéficiaire l'exemption partielle ou totale des taxes et impôts prélevés par la cité

  • la politeia : citoyenneté accordée à un étranger

  • la proédrie : droit de siéger au premier rang d’un théâtre

  • la promantie : droit de consulter les oracles en priorité
  •  

    Le formulaire des décrets attiques

    Au Ve et au début du IVe s., Athènes produisit de nombreux décrets dont le formulaire élaboré obéit à des règles strictes. Ce que l'on trouve généralement sur l'inscription, c'est les noms des participants, la date, les circonstances, les honneurs ou les privilèges accordés. Chaque cité possédait ses propres formulaires parfois inspirés du modèle attique.

    Le schéma type d’une inscription honorifique athénienne du Ve s. comprend :

     

  • un intitulé : indication de la date (archonte éponyme, tribu exerçant la prytanie, épistate, etc) et formule de sanction authentifiant le décret (il a plu au conseil et au peuple) suivie du nom du promoteur

  • des considérants : introduits par epeide (attendu que), les considérants évoquent les clauses justificatives. Ils énumèrent les divers bienfaits qui légitiment les décisions qui vont suivre (ex. attendu que Thémistocle fils de Polémios a donné de nombreuses preuves de sa bienveillance envers la cité et que nommé gymnasiarque, il a non seulement fourni l'huile au gymnase mais a fait élever un nouveau portique à ses frais, ...)

  • des décisions : les décisions sont exprimées en une même phrase, sous forme de propositions infinitives coordonnées. Elles énumèrent les honneurs ou les privilèges octoyés par la cité et les clauses de publication (la gravure du décret est soit prise en charge par la cité soit par le bénéficiaire lui-même).
  •  

    Au cours du IVe s., avec l’évolution des institutions, les formulaires ont connu quelques changements rendant le texte plus complexe (notamment celui de l’intitulé). On y ajoute également de nouvelles formules :

  • une formule hortative, destinée à encourager d’autres bienfaiteurs. Cette formule est introduite par hopos/hina (afin que) : ex. afin qu'une telle attitude puisse servir d'exemple.

  • une formule de résolution (plaise au peuple) pouvant être précédée d’une invocation à la « Bonne Fortune ».


  • 2. Les dédicaces honorifiques

    Contrairement aux décrets qui résultent d’une décision de la cité, les dédicaces honorifiques sont le fait de particuliers (individus ou collectivités) souhaitant rendre hommage à un personnage important, comme un roi ou un évergète, mais aussi à un parent. Ce type d’inscriptions se développe surtout à partir de l’époque hellénistique. Le formulaire est assez simple :

  • le nom du bénéficaire [souvent à l’accusatif]

  • le nom du dédicant [au nominatif]

  • (un verbe précisant l’action d’honorer ou d’ériger / consacrer une statue)

  •  



    Bibliographie pour la fiche
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse