UniFR Logo
    Modules > Sources écrites de l'Egypte ancienne > Textes religieux : le contact des hommes avec les dieux

    Introduction

    Le monde de la pensée, de l'imaginaire et des croyances est très difficile à saisir pour des civilisations qui n'utilisent pas l'écriture. Le très grand nombre de textes religieux qui nous sont parvenus de l'Égypte ancienne nous permet d'appréhender la richesse de la réflexion sur les fondements du monde et de l'existence, sur les forces invisibles et les aspects impénétrables du cosmos et de l'homme.
    Dès la IIe dynastie, l'écriture a été utilisée pour fixer des données d'ordre religieux, surtout rituel. Le rituel étant basé sur l'exécution régulière et précise de gestes et de paroles, on a tenu à noter chaque mot pour garantir l'immuabilité. Le prêtre-lecteur, responsable de l'enregistrement et de la lecture des rituels, devenait un personnage très respecté dans la société. Dans les représentations, il porte une écharpe à travers le buste et tient un rouleau de papyrus à la main.
    Des hymnes ont été composés pour décrire et louer les dieux.
    Dès la Ve dynastie au plus tard, on a jugé utile de rédiger des textes pour accompagner les morts. C'est le début d'une longue tradition de littérature funéraire : rituels, formules magiques, guides de la géographie de l'au-delà, instructions pour la transformation du défunt, supports pour son accession au ciel et son intégration parmi les dieux…
    C'est dans cette très grande collection de textes religieux, constamment développée et enrichie, que nous trouvons l'essentiel des informations concernant la Weltanschauung : les mythes, les conceptions cosmogoniques et cosmologiques, les réflexions sur l'origine de la vie et sur l'existence après la mort. Certains textes de cette catégorie montrent un très haut degré de littérarité; ce sont des compositions structurées qui utilisent un langage soigné et expriment une originalité et une profondeur de la pensée. Un grand nombre de textes religieux utilise un langage plus ancien que la langue courante de l'époque de leur rédaction. Le Moyen Égyptien ou "égyptien de tradition", correspondant à la langue parlée vers 2000 av.n.è, est resté la langue des textes religieux jusqu'à l'époque romaine. Une des caractéristiques de la littérature religieuse consiste à combiner le texte et l'image, accordant un statut équivalent aux deux moyens d'expression.
    En marge de cette catégorie d'écrits, on peut mentionner les textes médicaux qui associent savoir empirique, croyances religieuses, pratiques magiques, gestes et paroles rituelles.

    Images

Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse