UniFR Logo
    Modules > Famille et communauté dans le monde homérique > Guerre et société

    Fiche introductive

    Dans le monde homérique, la guerre suppose-t-elle une organisation ou une réorganisation particulière de la société ? Dans ses recherches sur Le vocabulaire des institutions indo-européennes, E. Benveniste a remarqué que pour désigner le "peuple", la langue homérique possède deux mots : dêmos (que l'on retrouve — mais c'est une longue histoire — dans le français "démocratie") et laos. Dêmos (cf. aussi fiche 2.1) désigne la communauté liée au terroir, cependant que laos désignerait, selon Benveniste, le nom du "peuple en armes", la "communauté guerrière". C'est un constat qu'il faut cependant replacer dans le contexte des années 1970. Lancé par G. Dumézil, le concept de fonction guerrière est alors un concept à la mode. Selon Dumézil, les sociétés indo-européennes auraient hérité d'une organisation trifonctionnelle distinguant, dans le jeu des structures sociales, trois fonctions correspondant à trois groupes sociaux distincts et complémentaires: a) la classe dominante exerçant le pouvoir, rois et prêtres; b) les hommes de la guerre; c) la communauté des paysans et de tous ceux qui travaillent à la production des denrées nécessaires à la survie de la société.
    Dumézil lui-même reconnut la difficulté d'une analyse trifonctionnelle de la société grecque mais plusieurs données de la mythologie ont conduit à penser que l'on pouvait reconnaître, en Grèce archaïque et dans le monde homérique, l'existence d'une fonction guerrière impliquant une communauté de guerriers spécialisés. Toutefois, l'opposition entre dêmos et laos n'est pas, dans les poèmes homériques, aussi tranchée que Benveniste a pu le laisser entendre. On trouve dans l'Iliade des exemples où dêmos désigne l'"armée" et d'autres où laos désigne une "population civile". Si l'opposition relevée par Benveniste a pu être pertinente à une époque originelle (mais c'est à prouver), il est important de relever que cette opposition s'estompe dans les poèmes homériques, où l'on ne saurait reconnaître l'existence d'une fonction guerrière spécialisée. La primauté d'Athéna, déesse poliade par excellence, qui ravit à Arès l'exclusivité de la compétence guerrière est ici significative. Dans le monde homérique, la guerre ne suppose pas une organisation sociale particulière!



    Bibliographie pour la fiche
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse