UniFR Logo
    Modules > Famille et communauté dans le monde homérique > Cité et organisation sociale

    Peuples, villes et communautés

    "Qui es-tu et d'où viens-tu parmi les hommes? Où se trouvent ta ville (polis) et tes parents?" Odyssée, I 170.
    Alcinoos à Ulysse: "Dis-moi quelle est ta terre, ton peuple (dêmos) et ta ville (polis) pour que t'y transportent nos bateaux doués d'intelligence." Odyssée, VIII 555.

    Si le héros homérique sait se définir par rapport à ses ancêtres et à sa famille, à quel autre type de communauté se sent-il attaché? Dêmos ("peuple"), phrêtrê ("phratrie"), phulon ("tribu"), ethnos ("groupe, peuple"), polis ("ville"), astu ("ville"): les termes ne manquent pas pour désigner différentes formes de collectivités; mais l'appartenance à ces communautés n'est pas toujours un élément déterminant pour l'identité du héros.
    Méfions-nous du terme ethnos, d'où est issu notre terme d'ethnie devenu chez nous si important. Dans le poème homérique, ethnos a le sens de groupe ou groupement et s'emploie aussi bien pour les guerriers que pour les abeilles, par exemple. Les termes de "phratrie" et de "tribu" qui vont jouer un rôle important dans le développement des cités classiques se trouvent chez Homère, mais les rares passages où ils sont employés posent plus de questions qu'ils n'en résolvent. Ainsi plutôt que de s'attarder trop longtemps sur ce passage difficile du chant II de l'Iliade où Nestor invite Agamemnon à ranger les troupes en "tribus" (kata phula) et "phratries" (kata phrêtras), on s'intéressera plutôt au célèbre catalogue des vaisseaux où le poète recense les quelques 60 000 hommes, venus sur 1186 vaisseaux de 164 cités différentes. Véritable démonstration de mémoire, ce catalogue ordonne les héros en les rattachant géographiquement à des villes (Asplédon, Orchomène, Athènes, Argos…) ou à des régions (Arcadie, Elide). Souvent au nom de la région se substitue celui de ses habitants (les Béotiens commandés par Pénéléôs, etc.). Le catalogue recense ainsi un véritable savoir géographique et révèle surtout une communauté grecque capable d'unir ses forces et de les structurer par régions et par cités.
    Et, à plus d'une reprise dans les autres parties du poème, l'aède précise l'identité d'un héros en citant, non son patronyme, mais sa patrie: "Pénéléôs le Béotien" (XVII 597). Après le lien qui l'unit à ses ancêtres, le héros se sent donc attaché à une ville et à un peuple. Au bout des mers, Ulysse ne pleure pas seulement ses proches, il pleure aussi Ithaque. Et dans l'Odyssée, on interroge l'étranger ou l'hôte inconnu en lui demandant son nom mais aussi sa terre et sa ville. Le héros appartient d'abord à une famille mais l'appartenance à une cité ou une région n'en est pas moins une donnée constitutive de son identité.




    Bibliographie pour la fiche
Antiquit@s est un projet du Campus Virtuel Suisse - Contact : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse