UniFR Logo
    >Module > Sources écrites de l'Egypte ancienne > Textes religieux : le contact des hommes avec les dieux > Hymnes et prières

    Hymne à Ptah

    Extrait du Papyrus Berlin 3048

    Adorer Ptah, père [des dieux], To-Tjenen l'aîné des dieux primordiaux, à l'aube. [Réciter les paroles:]

    Salut à toi, Ptah, père des dieux,
    To-Tjenen, aîné des dieux primordiaux,
    dieu sacré, aux nobles formes.
    très redouté,
    qui se trouve dans le Siège-Vénérable,
    dont l'autorité est forte,
    les manifestations presti[gieuses],
    la force considérable,
    qui emporte (tout) en sa puissance.
    Puissance auguste, bien-aimé,
    au beau visage, à l'apparence prestigieuse,
    Seigneur de la double plume,
    à la brillante parure,
    lumineux, qui fait vivre les dieux,
    rayonnant, qui se lève en son horizon,
    qui éclaire le Double-Pays de son charme,
    Seigneur de la lumière,
    brillant d'éclat lorsqu'il se lève en tout œil,
    vivant qui perce les ténèbres,
    disque solaire resplendissant
    qui parcourt le ciel lointain et traverse la Douat.

    ***

    Le Pharaon vient à toi, ô Ptah!
    Il vient à toi, dieu aux formes distinguées!
    Salut à toi! devant les dieux primordiaux que tu as créés
    après être venu à l'existence comme corps divin,
    qui a modelé lui-même son corps
    (alors que) le ciel n'était pas encore venu à l'existence,
    que la terre n'était pas encore venue à l'existence,
    que le flot n'avait pas jailli.
    Tu as formé la terre;
    tu as assemblé tes chairs,
    tu as dénombré tes membres;
    tu t'es trouvé unique, ayant fait sa place,
    dieu qui a fondu le Double-Pays.
    Tu n'as pas eu de père qui t'ait engendré
    quand tu vins à l'existence,
    pas de mère qui t'ait enfanté.

    ***

    Allons, chantons pour lui des hymnes!
    Lui qui a créé les dieux, les hommes et tous les animaux,
    qui a créé tous les pays, les rivages et la Très-Verte (=la mer),
    en son nom de formateur du Pays!

    Allons, chantons pour lui des hymnes!
    Lui qui a amené le Nil hors de sa caverne,
    qui fait verdir l'arbre fruitier,
    qui crée le nécessaire de ce qui sort sans cesse de lui,
    en son nom de Noun vénérable!

    traduction : André BARUCQ, François DAUMAS, Hymnes et prières de l’Égypte ancienne, 1980, p. 390-391, p. 394 , 399-400.

    Notes au texte
    - To-Tjenen, dieu de la terre, souvent associé à Ptah.
    - la Très-Verte = la mer.
    - le Noun = l'eau primordiale qui assure la montée du Nil et la régénération de la nature et des défunts.
Antiquit@s ist ein Projekt des Swiss Virtual Campus - Kontakt : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse