UniFR Logo
    Module > Sources écrites de l'Egypte ancienne > Textes religieux : le contact des hommes avec les dieux

    Introduction générale

    Deviens scribe; mets-le-toi en tête. Tu échapperas à de nombreux maîtres et tu t'en trouveras bien ...

    Les pyramides, les tombes, les temples, les monuments qui subsistent encore en Égypte fascinent un public très large. L'art égyptien -statues, stèles, bijoux et objets de toutes sortes- attirent les foules dans les musées. Mais la richesse de la littérature égyptienne reste peu connue.

    Le domaine de l'écrit offre pourtant un témoignage très important sur la civilisation égyptienne. Il a l'avantage de nous parler, de nous permettre d'appréhender des domaines que la documentation visuelle ne nous laisse que deviner: le vaste monde des idées, les conceptions religieuses, la Weltanschauung, les conventions sociales, la morale, l'humour, les idées et les stratégies politiques… tant de sujets, pour lesquels les textes constituent des sources précieuses.

    La civilisation égyptienne est indissociable de l'écrit. L'écriture hiéroglyphique fait son apparition en même temps que les structures de l'État se forment et se stabilisent, vers 3200 av.n.è. Le système de l'écriture combine des signes qui véhiculent un son (phonogrammes) avec des signes qui représentent une idée (idéogrammes, taxogrammes). À partir des hiéroglyphes, des graphies plus cursives et plus rapides ont été développées, utilisées surtout pour écrire sur papyrus: l'hiératique (à partir de 2500 environ), le démotique (à partir 700 environ).


    L'écriture est utilisée dans plusieurs domaines :
    - le domaine de l'administration et de l'économie : l'Égypte était un état très bureaucratique, où une armée de scribes était occupée à tout enregistrer. On procédait à l'enregistrement des denrées, de leur provenance, de la quantité et de leur qualité, et de tous leurs mouvements. On établissait des listes de prix et on tenait des listes du personnel, avec mention des fonctions et du salaire; on relevait les inventaires de terrains, de bétail… L'administration est sans aucun doute le domaine dans lequel l'écriture a connu son plus large usage.
    - le domaine de la religion : très tôt, des rituels adressés aux dieux et aux morts ont été fixés par écrit et une littérature funéraire très variée s'est développée.
    - le domaine de la littérature et des belles-lettres : histoires, contes, poèmes et enseignements ont diverti et instruit l'élite lettrée.
    - le domaine du discours officiel : la présentation des hauts faits du roi, réels ou fictifs, tenait une place importante, surtout dans les temples, à la frontière entre histoire et religion.
    Les chapitres suivants abordent les trois derniers domaines à travers des exemples du IIIe et du IIe millénaire.


    Bibliographie
Antiquit@s ist ein Projekt des Swiss Virtual Campus - Kontakt : sandrine.codourey(at)unifr.ch & Centre NTE - Université de Fribourg - Suisse